Darkness School

Bienvenue dans notre pensionnat. Ici, les élèves ont tous une particularité...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 9:22


      Le monde se fissure... Perd ses couleurs pastelles et s'effondre dans les méandres du psyché humain. Si c'est au soleil que les êtres mortels naissent, c'est dans l'ombre qu'ils avancent et rame comme en pleine mer de sable. Yumia observait, ce petit monde qui s'agitait et semblait s'être fissuré. Les gens qui défilaient sous ses yeux n'avaient jamais la même expression au visage, ce qui l'intriguait. De la peur, de l'anxiété, de la douleur, de la joie. Yumia ne comprenait pas l'intérêt de montrer ses émotions par des expressions faciales comme eux. Elle restait là, assise sur son banc, en plein centre-ville alors que la nuit était tombé depuis fort longtemps. En sortant de l'école, elle n'avait pas prit la peine de rentrer au dortoir pour retirer son uniforme et mettre quelque chose d'autre et de plus confortable. Le vent froid de la nuit soufflait légèrement et Yumia se leva pour faire quelques pas. Ce monde semblait être actif même de nuit, malgré que les rues soient moins praticables le jour du fait du nombre de personnes. Yumia continua à marcher, ignorant le fait de ne pas savoir où elle allait se retrouver. Il devait bien y avoir un endroit calme dans cette ville, surtout de nuit. C'est donc au cimetière qu'elle se décida d'aller. Là où les corps sont mit sous terre et où personne n'ose venir sans une larme. Le cimetière serait probablement fermé, mais qu'importe, elle passerait sans difficulté. Longeant les longs et hauts grillages de fer, elle cherchait un passage où se glisser. Généralement, les délinquants ne passaient pas par la porte principale... Ils préféraient entrer en douce. Et c'est en arrivant au détour d'un coin que Yumia le découvrit. Un groupe de quatre personnes, encapuchonnées jusqu'à ce que l'on ne voit presque plus leur visage. Comment pouvait-il voir quelque chose ?

      Cela l'inquiéta au point qu'elle décida de suivre le mouvement. Des rires... Ils n'allaient probablement pas faire comme elle, s'asseoir assez loin des tombes par respect. Eux allaient probablement s'asseoir dessus, boire jusqu'à être ivre et casser des bouteilles. Cela n'avait pas vraiment d'importance aux yeux de la petite vampire mais laisser faire ceci ne lui laisserait pas la conscience tranquille. Elle attendit que les délinquants passent par le passage pour s'en approcher prudemment. Ils avaient fait fondre le fer, probablement au chalumeau ou quelque chose d'autre produisant du feu. Yumia passa sans la moindre difficulté et se glissa sur le côté pour ne pas être vu. Les tombes étaient abîmées et le temps semblait s'être arrêté en ce lieu. Les arbres y étaient débout mais n'étaient pas fleuris, ils semblaient juste morts. Difficile de voir au loin à cause de la brume et même les yeux perçant de Yumia ne parvinrent pas à regarder à plus de dix pas. Les délinquants continuaient d'avancer et Yumia se lassa. Elle sortit de sa cachette et marcha derrière les délinquants jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent à une tombe pour y casser leurs bouteilles déjà vides en gardant les remplit. Son regard écarlate se mit à luire de toute sa fureur et Yumia ouvrit la bouche pour prononcer un mot : Pitoyable. Les humains se retournèrent tous en sursaut, n'aillant pas prit conscience plus tôt de la présence de Yumia. Leurs yeux se posèrent sur ceux de Yumia et deux reculèrent alors que les deux autres se contentaient de trembler. Bientôt, ils respecteraient les morts... Pour les avoir rejoints. Yumia s'approcha encore et utilisa son pouvoir pour laisser tomber un humain au sol, comme s'il avait confiance en elle. Les mains de Yumia se posèrent sur les yeux clos de l'humain une fois la capuche retombée et elle bougea sa tête pour avoir une vue sur son cou. Elle rapprocha sa bouche mais releva la tête au dernier moment pour montrer les crocs aux trois autres humains qui s'enfuirent.

      Yumia relâcha l'autre humain et mit fin à son pouvoir pour le laisser s'enfuir à son tour. Véritablement pitoyable. D'autant plus qu'elle ne comptait pas en mordre un seul. Elle s'inclina devant la tombe sur laquelle les bouteilles avaient étaient cassées et entreprit de retirer les bouts de verre. S'agenouillant et remontant légèrement l'avant de sa jupe pour faire un tombant, elle y place les bouts de verres en faisant attention de ne pas se couper. Il faisait toujours nuit et le cimetière était encore vide et calme. Ce lieu semblait être coupé du reste du monde. Un peu comme lorsque l'on franchit une porte qui ne mène à rien sans pour autant mener à un mur. Cette étrange sensation prit le coeur de Yumia en plein vol, et elle sursauta faiblement. Quelques gouttes de son sang étaient tombées sur la tombe. Elle essuya donc et se leva une fois tous les bouts de verres ramassés. Elle dû ensuite sortir du cimetière pour aller jeter les bouts de verre dans une poubelle non loi et y revient pour s'y installer sous un arbre mort, dans un coin de terre. Une goutte... Deux gouttes... Yumia leva la tête et s'aperçut que la pluie tombait. Visiblement, elle avait était coupé de la réalité pendant un moment et ne s'en était pas rendu compte. Elle se releva et sortit du dessous de l'arbre pour se mettre sous la pluie. Cela la rendait mélancolique. Cela lui donnait envie de pleurer... Sa main saignait toujours mais le léger picotement n'était pas de taille fasse au torrent de gouttes de pluie et de larmes. Yumia resta debout, pleurant toute seule le fait de l'être. Pourquoi était-elle différente ? Et pourquoi avait-elle toujours était ainsi ? La pluie s'amplifia et Yumia abandonna, retournant sous un arbre arbre. Du fait du manque de feuilles, la pluie lui tombait encore dessous, mais cela n'avait pas beaucoup d'importance pour elle. Elle se contentait de retenir ses dernières larmes et de regarder les tombes en se disant qu'elle n'y irait jamais...

      Un bruit de pas lui fit tourner légèrement la tête et elle aperçut une vieille dame qui marchait vers une tombe. Vers la tombe. Celle d'où Setsuna avait retiré les bouts de verres. La petite se leva et s'approcha pour aider la vieille dame à avancer. Elle prit les fleurs et marcha à ses côtés jusqu'à la tombe au même rythme que cette inconnue. Son visage était frippé, et ses yeux semblaient n'avoir que trop pleurer. Pourtant, son sourire restait sur son visage et prenait même plus de largeur au fur et à mesure qu'elle s'approchait de la tombe. Quel âge avait cette dame ? Yumia l'ignorait. Mais elle avait probablement des enfants et des petits-enfants. Car, avec ses petites lunettes rondes sur son nez, elle ressemblait à ce que Yumia pensait d'une mamie gâteau. Une fois arrivé à la tombe, Yumia redonna les fleurs à la vieille dame et s'inclina devant elle. C'est alors que sa compagnie remarqua les vêtements et les cheveux mouillés de Yumia. Elle sembla surprise puis ensuite paniquer et retira son châle pour le donner à Yumia en frottant sur ses cheveux.

      <<- Petite fille, c'est que tu vas attraper du mal ainsi! Je te remercie de m'avoir aidé à rejoindre mon mari, maintenant va t'abriter, je ne voudrais pas que tu sois malade !

      Yumia resta pourtant là, debout, et re-glissa même le châle sur les épaules de la vieille dame en lui assurant qu'elle ne tomberait pas malade pour si peu. La petite mamie s'assied avec difficulté devant la tombe, au sol, et se mise à parler comme si elle parlait avec quelqu'un. Yumia avait tout d'abord cru que la dame s'adressait à elle mais par la suite elle avait comprit, grâce aux petits surnoms, que la dame parlait à la tombe. Le faisait-elle souvent ? Etait-elle toujours seule ? Les humains sont-ils tous ainsi...? Yumia fit quelques pas en arrière et regarda la scène. Cela était presque touchant. La vampire repensa alors à Sasori, son meilleur-ami. Elle ne savait pas où était sa tombe. Elle ne pouvait donc pas aller lui parler. Elle ne pouvait plus lui confier certains secrets, elle ne pouvait plus lui dire de ne pas rire si bêtement pour un rien... Elle était seule désormais. Alors qu'avant cela l'agaçait au point de la faire devenir furieuse, les plaisanteries comme " Quand les sourires seront en solde, va t'en acheter un, poucinette ! " lui manquaient terriblement. Une fois que la vieille dame eu terminé de parler, elle se tourna vers Yumia et lui fit signe d'approcher. Sa vie allait bientôt se terminée expliqua-t-elle, alors elle souhaitait être seule avec son mari pendant un petit moment avant d'aller mourir près de ses enfants. Yumia se contenta de hocher la tête et partit plus loin voir une autre tombe. En dehors du cimetière, non loin de là, Yumia avait vu des fleurs sauvages à la couleur blanche magnifique. Des narcisses...

      La vampire ressortit du cimetière et marcha en direction des narcisses. Blanc... La couleur de la pureté. La couleur de ce qui est lumière, de ce qui ne quitte pas le soleil et de ce qui fleurit à son jour. Une couleur qui, même malgré les ténèbres l'entourant, reste la même. Des papillons... Yumia était entouré de papillons. Elle s'assit devant les fleurs et s'y laissa ensuite tomber pour se retourner et être sur le dos. Même de nuit, les fleurs étaient blanches. Peut-être grâce au don de vue de Yumia ? Elle ne savait pas. Elle qui voyait de nuit comme en plein jour finit par penser que la couleur blanche des fleurs étaient dû à cela. Elle ferma les yeux un moment et ouvrit grand les bras pour toucher du bout des doigts les fleurs de pureté. Le temps sembla s'arrêter à nouveau. Ses souvenirs affluaient comme une rivière ne voulant pas sortir de son lit. Ces jours seule, la rencontre de Sasori, le choix, la trahison, la solitude et enfin... Sa mère... Tous ses souvenirs semblaient s'être éparpillés dans les fleurs. Elle qui était si impure avait donné ses souvenirs aux fleurs de pureté. Elle demeura là, les yeux clos et les larmes retenues avec force et courage en se demandant la couleur des fleurs. Elle ouvrit les yeux en entendant un faible bruit de pas au loin de prononça à voix haute, comme une question pour l'inconnu arrivant :

      <<- Et maintenant... De quelle couleur sont ces fleurs...?


Dernière édition par Yumia Isano le Lun 5 Sep - 18:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mizumi Higure

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 30/06/2011
Age : 24
Localisation : Près de ton cou

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Guérison rapide/ Force
Age du personnage: 18
Style:

MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 10:34

Les cours finissent enfin. C'était le moment, je rentre tranquillement au pensionnat pour changer de vêtements. Je met un Jean, un t-shirt, une veste et deux basket. Je regarde mon reflet dans le miroir. Je trouve que ma tenue ne va pas avec ma coiffure. Je défais mes couettes. Bon une queue de Cheval? Non je vais laisser mes cheveux détacher pour une fois. Je prend mon sac et mes clef. Je sors marcher tranquillement les écouteurs sur les oreilles. Je marche sans but précis. La nuit tombe peu à peu mais j'ai pas envie rentré. Les voyous commencent à sortir et font beaucoup de bruit. Je supporte pas ça. Il faut que je trouve un endroit tranquille et silencieux. Je passe devans le cimetière. Tient, bonne idée. Je fais le tour pour trouver une entrée. J'ai failli la louper, heureusement que j'ai de bon yeux. Je passe dedans quand il commence à pleuvoir. Super maintenant je vas être tremper, je cour me cacher sous un arbre. Je reste ainsi et regard la pluie tomber. J'aime ce spectacle. Je regard autour de moi. Je plisse les yeux car je vois pas grand chose â cause de la brume. Pourtant je disserne une autre pas très loin. Curieuse, je m'approche et vois une jeune fille. Elle parle. A moi ? Je regard les fleurs.

-heu.. Blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 11:50


      Yumia entendait encore les pas. Ce rythme constant. Le bruit de pas devenait de plus en plus fort, elle en conclut donc que la personne se rapprochait. Elle ouvrit doucement les yeux et se redressa pour regarder sa nouvelle compagnie qui lui avait répondu que les fleurs étaient blanches. Une étrange fille aux cheveux blancs et aux vêtements intriguants. Blanc... Les cheveux de la fille avaient la couleur de la pureté. Yumia ouvrit un peu plus les yeux, surprise par la couleur de ses yeux. Ils étaient rouges. Tout comme les siennes. Cela semblait presque irréel. Des cheveux blancs qui rendaient sa peau encore plus blanche. Notre vampire posa une main en appuie sur l'herbe mouillée et fixa l'inconnue. Sa voix avait était douce... Une vampire ? Yumia ignorait si les vampires étaient les seuls à avoir les yeux de cette couleur ou non. Les fleurs blanches, ces cheveux blancs, Yumia ne se sentait encore que trop impure. Les papillons tournaient toujours autour d'elle et elle leva les yeux vers le ciel, intriguée. La pluie venait de s'arrêter. Elle leva la main et un papillon s'y posa calmement. Yumia se leva donc et avança vers l'inconnue. Une fois à quelques pas de celle-ci, elle leva la main et montra le papillon.

      << - Il est pur, lui, alors pourquoi il n'est pas blanc ?

      Yumia leva encore un peu la main et le papillon prit son envol. Les papillons, l'âme des gens. Elle ne comprenait pas. Pourquoi n'était-il pas blanc ? La question restait intacte en elle. Si la fille en face d'elle était bien une vampire, elle la comprendrait certainement. Se nourrir du sang des vivants et mortels. Un acte si mal vu mais qui permet aux êtres de sa race de survivre.

      Elle avança d'encore un pas et monta la main à hauteur des cheveux de sa compagnie pour les toucher. Rapidement, elle recula, comme piquer par des ronces invisibles et s'inclina avant de se tourner vers les fleurs à nouveau. Un sourire se dessina faiblement sur ses lèvres rosées et elle se laissa à nouveau tomber. Les fleurs se plièrent sous son léger poids et elle soupira. La fille devait la trouver bizarre. Mais, quelque part, Yumia était étrange. Elle se sentait légère, puis lourde, endormit, puis éveillée. Rien n'allait bien. Une violente douleur attaqua sa gorge et elle l'attrapa entre ses mains. Non ! Il était hors de question que cela arrive à ce moment-là ! Elle serra sa gorge de toutes ses forces mais celles-ci l'abandonnèrent bien vite. Son pouvoir s'activa sans crier gare et elle se leva pour se pendre au cou de l'inconnue, sa tête proche de sa gorge. Elle lutta mentalement pour ne pas la mordre et elle lâcha enfin prise, retombant au sol comme une loque.

      <<- Je... Je vous demande de bien vouloir m'excuser.

      Son visage était toujours le mien, toujours si peu expressif, mais ses yeux laisser bien voir qu'elle s'en voulait.

      <<- Un jour je teindrais ses fleurs en rouge... Et elle finiront par devenir noires...

Revenir en haut Aller en bas
Mizumi Higure

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 30/06/2011
Age : 24
Localisation : Près de ton cou

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Guérison rapide/ Force
Age du personnage: 18
Style:

MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 12:10

Je regard la fille devans moi. Ses yeux sont aussi rouge que les miens. Je vois bien qu'elle m'observe, me détaille. Elle semble intriguer par la couleur de mes cheveux. Je la comprend assez. Le blanc est synonime de pureté pourtant le couleur rouge des yeux ramène aux vampires. Je suis loin d'être pure. Je regard les papillons autour d'elle. Elle se lève et me montre le papillon sur sa main. Pourquoi il n'est pas blanc alors qu'il represente les esprits. Je ne sais pas vraiment.

-le blanc represente la pureté. Pourtant tout se qui est blanc n'est pas forcément pure et tout se qui n'est pas blanc n'est pas forcément impur. Ne te fie pas aux apparences, c'est la chose la plus dangereuse à faire.

Je continue de fixer cette fille qui se rassit sur l'herbe. Elle semble triste, un peu étrange aussi. Son comportement devient encore plus bizarre comme si elle luttait contre elle-même. Je la vois se tenir le cou. Si je me trompe pas sur son compte et que c'est bien un vampire, elle doit avoir soif. J'ai juste. Elle s'approche de mon cou mais se retient de mordre dedans. C'est plutôt courageux de sa part, je trouve. Elle semble avoir des remords. C'est sûrement un de ses vampires qui n'assument pas de tuer. Je me met à sa hauteur et pose ma main doucement sur sa joue.

-tu ne dois pas te battre contre ta soif, ça va seulement empirer après. Je te permet de me mordre pour cette fois mais après tu devras trouver un autre moyen. Attaque toi aux animaux si tu ne peux pas aux humains ou alors va prendre dans les réserves de sang des hôpitaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 13:52


      << - Idiote... Crois-tu vraiment qu'il est ici question de soif. Si je m'y abandonne je serais forcé d'y céder encore de nombreuse fois par la suite. M'attaquer aux animaux ou voler le sang des hôpitaux dis-tu ? Je ne suis pas tombé bas à ce point-là. Quant aux humains, je les méprise peut-être, mais ce n'est pas une raison pour me venger en buvant leur sang.

      Yumia se poussait à ses limites, son souffle devenait plus rapide et elle resserrait ses mains sur sa gorge. La douleur traversa son corps comme un éclair et elle prit appui sur le sol avec une main, gardant l'autre à sa gorge. Qu'arrive-il aux vampires qui ne satisfaisant pas leur désir ? Ils s'éteignent ? Etait-ce peut-être là le moyen de rejoindre Sasori ? Le moyen de devenir un papillon ? Yumia se laissa tomber entièrement au sol pour s'y allonger. Visiblement, cela pourrait passer pour cette crise-là. Mais plus pour très longtemps. Son corps redemanderait bien vite du sang et elle ne pourrait probablement pas résister. En attendant, elle devait tenir le coup. Son regard sembla se vider et elle redevint inexpressive. L'éclat rouge écarlate s'amenuisa et bientôt tout redevint pratiquement normal.

      << - Je suis de haute lignée, mon honneur est en jeu sur ce point-là. Alors, n'espère pas me voir vaciller une seconde fois.

      Elle se releva lentement, épousseta son uniforme et toussa. Le jour n'allait pas tarder à apparaître dans le ciel et elle devait donc s'en aller ou trouver un endroit à l'ombre. Un cri plaintif. La vieille dame...! Yumia écarquilla les yeux et prit un rythme soutenu pour cacher sa panique. Où était-elle ?! Yumia repassa par le passage pour entrer au cimetière et s'approcha de la tombe où le mari de la vieille dame reposait. Allongée sur la tombe, les pleurs bruyants, la vieille dame criait sa douleur en demandant aux cieux de lui rendre son mari. Yumia choquée, se laissa tomber au sol à genoux. Elle connaissait cette peine, cette douleur. Elle connaissait cette sensation d'être seule et abandonnée, de ne voir plus que l'ombre. Sasori était parti, lui aussi. Elle s'approcha de la vieille dame et posa ses mains sur ses épaules comme réconfort. La souffrante se redressa et se mit à pleurer dans les bras de Yumia qui lui murmurait des mots rassurants.

      La vieille dame continuait à pleurer. Sa peine gagner le coeur de Yumia qui endurait la vague d'émotions en elle. Enfin, la " mamie gâteaux " leva la tête, le regard suppliant, et se remit à crier sa douleur. Pourquoi ne pleuvait-il plus ? Le ciel n'était-il pas triste de voir une femme dans cet état ? S'en moquait-il ? Yumia fit se lever la femme et l'aida à marcher pour s'éloigner de la tombe. Elle l'ammena à l'endroit où poussaient les narcisses et l'y fit s'asseoir. Elle n'aurait pas besoin de son pouvoir. Tout se passerait bien. La vieille dame pleurait encore et toujours, comme si sa peine ne connaissait pas de fin et que ses larmes étaient aussi celles de son mari. Comme si elle pleurait pour deux. Yumia allait tenter sa chance. Elle était certaine que cela libèrerait se coeur enchaîner à cette terre.

      << - Voulez-vous le rejoindre...?

      Sa voix était calme, posée, vide de tous sentiments. Ses yeux se mirent à luirent mais la vieille dame ne voyait que flou à cause des larmes. Elle supplia de lui rendre son mari pour qu'ils puissent à nouveau être ensemble. Ce sentiment était compréhensible. Elle s'accrocha des mains à l'uniforme de Yumia et celle-ci posa sa main sur sa tête. Ses yeux luisaient encore et elle mit fin à cette souffrance en mordant la femme. Elle ne la vida pas de son sang et lui en laissant suffisamment pour pouvoir survivre encore quelques minutes. La vampire fit s'allonger la femme au milieu des fleurs alors que le sang coulait par les deux trous dans sa gorge pour colorer sur fleurs en dessous d'elle.

      << - Libérez-vous de ce que vous avez sur le coeur. Vous ne souffrirez plus jamais, je vous le promet. Je le promets sur mon nom. Je le promets sur la grande lignée des Isano. N'oubliez cependant jamais qui je suis : Yumia Isano. Car un jour je vous rejoindrais dans ce ciel sous la forme d'un papillon. Je serais alors la seule à savoir votre douleur et a pouvoir vraiment vous écouter. Ne m'oubliez pas. Moi, je ne vous oublierais jamais... Car votre sang est en moi. Maintenant, rejoignez votre mari, il vous attend.

      La vieille femme garda les yeux grands ouverts et son coeur se déchargea de sa souffrance. Son visage quelques instants auparavant froid de douleur semblait maintenant plus chaleureux malgré sa blancheur. Yumia passa sa main sur ses yeux pour les clores et fit se rejoindrent ses mains au niveau de son front. Pendant un long moment, elle ne fit aucun bruit pour respecter la mort de cette personne. Lorsque le calme prit enfin fin, ce fut car Yumia murmura une phrase.

      << - N'ai plus peur, écoute ton coeur. Rejoins ce qui a autrefois était ton passé. Libère-toi de ce point qui t'avait ici-bas enchaîner. Repose en paix dans ce jardin aux fleurs toutes de rouges teintées...

Revenir en haut Aller en bas
Mizumi Higure

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 30/06/2011
Age : 24
Localisation : Près de ton cou

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Guérison rapide/ Force
Age du personnage: 18
Style:

MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 14:18

Je n'en reviens pas., elle s'empêche de boire en parlant de haute lignée. Alors elle devrait savoir se qui va se passer. Son envie de sang va monter en même temps que la douleur, encore et encore. Jusqu'à se qu'elle atteigne sa limite et là, elle perdra le contrôle de ses pulsions et deviendra comme une bête sauvage s'attaquant à tout se qui bougent. Elle verra alors se que c'est que d'avoir honte. Moi, je le sais. Au début, j'ai résisté à l'envie qui me prennait. La douleur devenait plus forte mais je ne voulais pas. Heureusement, je suis allée me cacher dans la forêt de peur d'attaquer ma mère ou mes voisins. A la fin, tous les animaux qui avaient la mal chance d'être sur mon chemin furent vidés de leur sang.
Un cri de douleur intense me parvient au oreille. Je suis l'autre vampire et voit une vieille femme qui pleurt de tout son souffle. Je suppose que c'est son mari qui se trouve dans la tombe. Perdre celui qu'on aime et qui nous a aimé doit être une chose horrible. La fille s'en occupe alors je reste en retrait. Quand elle l'emmene plus loin, je suis toujours. Seulement, la fille me tourne le dos alors je n'entend pas se qu'elle dit et ne voit pas non plus qu'elle mord la vieille dame. Quand la vampire se relève, j'entend ses dernieres paroles et entend aussi le cœur de la dame s'arrêter. Je m'approche en vitesse, croyant qu'elle fait un malaise mais je vois les marques des
crocs et le sang qui finit de couler sur les fleurs. Je me relève énerver.

-vous êtes conpletements folles? Vous êtes un vampire de sang noble et pourtant votre comportement est celui d'un enfant! D'abbord vous refusez de boire alors qu'on a du vous apprendre se qui se passera si vous resistez trop à votre envie. Et maintenant vous tuez une vieille dame! Non mais sérieux. Oui elle pleurait de chagrin d'avoir perdu l'être aimé et c'est normal mais c'est pas pour ça qu'il fallait la tuer. Elle a peut être des enfants et des petits enfant qui attendent impatiemment cette femme et à cause de toi jamais ils ne l'a reverront. C'est dans la nature humaine de pleurer de désespoir en cachette, de parler au tombe et de vouloir qu'on leur rende ceux qu'ils ont perdu. C'est pas pour ça qu'il faut les aider à les rejoindre! Es-tu vraiment un vampire de haute lignée? J'ai du mal à le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 14:59


      << - Tais-toi ! Tu ne sais pas ce que ça fait de perdre la personne que l'on aime le plus au monde ! C'est nous arracher le coeur et nous rendre aveugle au monde extérieur ! Tu crois vraiment que j'allais laisser une personne souffrir comme cela ?! C'est inhumain ! Nous laisser souffrir dans un monde que l'on ne désire plus. Tu crois vraiment qu'elle ne faisait que pleurer ? Tout à l'heure déjà elle savait que son dernier souffle viendrait! Je n'ai fais que l'aider à rejoindre celui qu'elle aime ! Tu peux me voir comme un monstre, comme un bourreau peut-être même. Je sais ce que c'est que la douleur de perdre quelqu'un de cher et d'espérer autant le rejoindre... Je le sais parfaitement...

      Elle se retourna et laissa ses sentiments à la vue de l'autre vampire. Les larmes coulaient le long de ses joues comme la pluie auparavant. Son coeur sembla s'arrêter, se fissurer et finalement se briser. Le fait d'expliquer ce qu'elle pouvait ressentir et ce que cette femme ressentait lui rappella bien trop de choses. Elle prit sa tête entre ses mains et murmura que la douleur devait être arrêté. Laisser quelqu'un ainsi n'était pas humain et malgré le fait que Yumia ne le soit pas, elle ne pouvait pas laisser les choses ainsi.

      << - Ce n'est pas parce que je suis de haute lignée que j'agis sans réfléchir. Elle allait mourir, elle se sentait comme un poisson hors de l'eau que l'on met à la vue d'un chat. Et pourtant elle n'a rien dit quand je l'ai mordu. Si elle avait réellement un attachement à cette vie, elle m'aurait arrêté.

      Yumia essuya ses larmes et se leva, avança et fit face à l'autre vampire. Son regard sévère se fit voir et elle laissa s'exprimer toute la rage qu'elle avait désormais.

      << - Quant à la remarque sur l'enfantillage... Je le suis moins que toi, pitoyable être qui préfère laisser les gens souffrir. Agir ainsi n'est pas sans difficulté, aussi bien mentalement que physiquement. J'ai mûrement réfléchit avant d'agir. Alors que toi, tu t'es contenté de suivre le mouvement pour finalement ne faire des reproches qu'à la fin. Où crois-tu vivre ? Dans un monde rose ? La vie est ainsi. Et si je ne peux pas être blanche et pure, je serais rouge et souillée si cela peut apaiser le coeur des gens.

      Yumia se tourna de façon hautaine et fit un léger signe de main vers l'autre vampire sans pour autant lui faire face. Elle fit quelques pas et essuya le sang à sa bouche d'un revers de main.

      << - Son mari est mort depuis onze ans déjà, cela est marqué sur sa tombe. Alors, crois-tu que j'ai fais une mauvaise chose que de la faire souffrir quelques minutes pour apaiser des années de souffrance...? La prochaine fois ne gaspille pas ta salive et réfléchit avant de monter sur tes grands chevaux. Et... Vaût-il vraiment la peine de vivre pour les autres..? Bien. Le soleil ne va pas tarder à se lever. Je dois donc rentrer. Si tu désires brûler sur place, fais ce qu'il te plaît, mais moi je m'en vais. Bonne matinée à toi en espérant qu'elle soit riche en apprentissage.

      C'est donc sur ces quelques paroles peu aimables que Yumia reprit sa route en direction de la pension sans courir mais en marchant simplement lentement. Sasori... Son coeur se serra encore une fois. Elle n'avait pas la chance que cette femme avait eue... Pourquoi avait-elle pleurer ? N'y avait eu, à ce moment, que de la rage en elle ? Le fait d'être passer d'une émotion à l'autre l'avait épuiser et elle se dépêcha donc de rentrer à la pension sans faire le moindre détour.

      END
      - Tu peux clores le sujet avec ton dernier post maintenant =) -
Revenir en haut Aller en bas
Mizumi Higure

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 30/06/2011
Age : 24
Localisation : Près de ton cou

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Guérison rapide/ Force
Age du personnage: 18
Style:

MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   Dim 4 Sep - 16:58

J'ecouta mais ne dit rien. Je veux pas commencer une discution à se sujet. J'ai mon idée, elle a la sienne. Quand la vampire part, je m'approche de la dame et trouve son porte monnaie. Comme je le pensais, elle a une famille. Je regard l'adresse et me redresse. Je vais faire une bonne action. Grace aux nuages, le soleil ne sera pas fort alors aucun soucis. Je me dirige vers le domicile de cette femme avec un peu de chance, on pourra m'aider à retrouver la famille. Je vais leur dire la nouvelle en essayant d'atenuer un peu le choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comprendre l'homme n'est pas tâche facile. { Libre - Yumia et Mizumi ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « L'homme est une prison où l'âme reste libre. » ~Victor Hugo~ [Pv~Alicia Von Ludvig]
» ♂ Samuviel Galahad ~ Homme-Fée ~ Soldat de l'Equilibre ~ Libre
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness School :: Le Village :: Le Cimetière-
Sauter vers: