Darkness School

Bienvenue dans notre pensionnat. Ici, les élèves ont tous une particularité...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Keita Yohh

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 03/09/2011
Localisation : Qui veut vraiment savoir?...

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Grande Force
Age du personnage: 18 ans
Style: Simple

MessageSujet: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Mer 7 Sep - 13:43

Après mon arrivée à la Darkness School, je n'avais pas eu le temps de rencontrer beaucoup de personnes; aucune plutôt excepté Shi Kurai et Mewen Dryas; j'avais décidé de me promener un peu dans les couloirs sans bien m'éloigner des dortoirs. Le jour commençait à se lever alors je faisais tout mon possible pour ne pas être trop exposé aux rayons du soleil qui transcendaient l'établissement dans sa globalité. Je commençais à me sentir nauséeux, et appuya d'une main sur le mur pour ne pas tomber. Des gouttes de sueur perlaient sur mon front tandis que j'avançai difficilement pour trouver un endroit sombre. Je me remémora alors un instant mon enfance; lorsque mon père m'obligeait à rester à l'intérieur durant les chaudes journées. Je n'avais jamais été très habitué au soleil dans le début de ma vie car avec l'interdiction formelle de mon père je n'osais jamais essayer. Jusqu'au jour où la tentation de l'inconnue était devenu trop forte pour un enfant de six ans. Ce jour restera à jamais gravé dans mes mémoires, tout comme dans celles de mon père car; ivre d'envie, je m'engagea dans l'inconnue que représentait la lumière pour moi. En revint une série de traitement durant plus d'un mois, où je resta enfermé dans le noir complet, brulé au second degrés car je ne fus exposé que quelques secondes mais à dix-sept degrés.
C'est alors qu'à force de marcher, je tomba sur une série de couloirs; un peu larges que les autres, où aucune fenêtre n'avait été mise. La seule lumière que l'on avait été celle des couloirs plus lointain où commençait à briller l'aube. Je pensa donc; et mon raisonnement semblait plutôt exacte, qu'ils avait été battis afin que les vampires puissent se reposer d'un long cheminement exposés à la lumière du jour avant de reprendre notre marche. Toujours aussi mal, je m'adossa contre un mur; le souffle coupé.
Des bruits de pas se firent alors entendre.


Dernière édition par Keita Yohh le Ven 16 Sep - 7:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Mer 7 Sep - 19:08



      Yumia déambulait dans les couloirs sans même réfléchir à une direction. Les élèves allaient dans des sens différents et elle ne parvenait pas à trouver sa classe dans cette trop grande pension. Pourquoi avoir battit un aussi grand pensionnat ? Il ne semblait pas accueillir de géants. A moins que les géants ne soient qu'une légende. Yumia soupirait, se demandant alors d'où lui venait l'idée d'une réflexion aussi étrange et idiote. Les idées saugrenues devenaient son domaine de prédilection et cela ne la ravissait absolument pas. La journée commençait pourtant à peine. Du moins, la jeune vampire le pensait. Car elle n'avait pas de montre sur elle. Elle n'en portait d'ailleurs jamais mais là n'était pas la chose. Elle s'en rendait compte au soleil qui commençait à se glisser à travers les carreaux des couloirs et qui rendait si difficile sa progression. Au bout d'un moment, Yumia s'arrêta en plein chemin et fixa les quelques élèves qui couraient en tenant leurs livres scolaires au niveau de la poitrine et en riant stupidement. Quel était l'intérêt de se presser ? Pourquoi n'allait-elle pas en cours, elle ? Parce que, premièrement, la veille elle n'avait pas trouver sa classe et parce que, second point, elle n'avait pas envie de quitter son kimono ni l'envie de devoir se présenter devant une classe. Les élèves étaient peu-être assez dépourvus d'intelligence pour courir les uns vers les autres dans la cacophonie la plus totale... Yumia, quant à elle, préférait marcher tranquillement. Les cours étaient obligatoire ? Et bien qui irait reprocher à une vampire aussi petite qu'elle de n'avoir pas eu la force d'aller jusqu'à sa classe. Au pire des cas, elle trouverait une excuse de dernières minutes pour se sauver discrètement.

      Yumia tournait à droite et avançait encore sans la moindre idée du lieu où elle était. Les couloirs étaient trop grands. La lumière du soleil la forçait à longer les murs, le sol était légèrement incliné parfois. Beaucoup de choses lui permettait de se plaindre en murmure. Malgré tout, elle était ici pour oublier. Elle continua à longer le mur en réfléchissant à la santé de sa mère, de ceux qui autrement lui envoyait des humains qu'il lui arrivait de mordre sous la faim. Le visage de sa mère... Yumia n'était pas arriver il y a si longtemps que cela. Mais pourtant le visage de sa mère semblait s'être effacé de sa mémoire. Il n'était plus que flou et certains détails en avaient disparus. Prise de panique pour la petite vampiresse qui se mit à courir à son rythme le plus rapide dans l'espoir de finir seule dans un lieu où personne ne viendrait. Comment avait-elle pu oublier cela ? Dans sa tête, les reproches fusaient, les souvenirs affluaient. En dernier recours, elle prit sa tête entre ses mains mais son pied se posa sur son avant de kimono et elle chuta. Elle avait mal. Son genou lui faisait mal. Elle se redressait à l'aide de ses mains mais des sortes de coups électriques figeaient ses mouvements et ses pensées. Elle respira lentement, tournant quelquefois la tête pour vérifier si personne ne la voyait dans un tel état. Personne en vue. Bien heureusement. Elle se releva une fois le mal passé et reprit sa marche.

      Son corps semblait faire bien plus que son poids habituel et elle se sentait affreusement tirer vers le bas. Pourtant, elle ignora au possible ce mal. Elle prit de nouveau un tournant mais cette fois-ci elle ne fût pas seule dans le long couloir. Il n'y avait aucune lumière et les couloirs étaient différents de ceux que venait de passer Yumia. Elle leva un peu plus la tête, les yeux un peu plus ouverts. Un couloir de repos ? Quelle idée stupide. Elle la chassa de son esprit. L'unique personne présente dans le couloir avec elle était une personne adossée à un mur. Yumia continua a marcher mais, inquiète, s'arrêta quelques pas après l'inconnu. Elle se retourna et s'approcha pour poser sa main sur sa tête en se mettant sur la pointe des pieds. Il était grand. Un autre point intrigua Yumia. Ses cheveux étaient d'une couleur qu'elle ne pouvait pas voir à cause de l'ombre des couloirs. Mais ils étaient soyeux et elle aurait bien apprécié pouvoir y glisser ses doigts. Elle plongea ses yeux dans ceux de ce qu'elle reconnue être un garçon et murmura tout doucement.

      << - Respire calmement.

      Elle n'avait pas envie de parler plus que ça, se sentant elle-même dans un état désagréable. Les flashs et les souvenirs étaient probablement du à la chaleur et à l'inquiétude des rayons du soleil. Elle évalua rapidement la situation et finit par bien se rendre compte que les rayons ne les atteindraient jamais. Elle retira sa main des cheveux du garçon et fit un pas sur le côté pour s'asseoir au sol. Son kimono long allait être salit mais elle s'en moquait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Keita Yohh

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 03/09/2011
Localisation : Qui veut vraiment savoir?...

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Grande Force
Age du personnage: 18 ans
Style: Simple

MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Ven 9 Sep - 12:13

Alors que la fatigue et la douleur parcouraient mon corps; j'entendis des bruits de pas parvenir jusqu'à moi pour s'immobiliser à mes cotés. J'étais bien trop mal pour relever la tête mais cela n'était pas important car la personne se tenant à cotés de moi était une jeune fille, douze ou treize tout au plus, bien que l'obscurité m'empêchait de décrypter son visage. Je remarqua pourtant dans la pénombre qu'elle portait un kimono, ce qui était étrange; pourquoi un jeune fille s'habillerait-elle traditionnellement? Cette question ne me préoccupa pourtant pas vraiment et j'entendis alors son conseil de respirer calmement après que sa main frêle soit venu prendre place sur ma tête. J'imaginais qu'elle avait été obligée de se grandir un maximum en se mettant sur la pointe des ses pieds. J'eus alors une once de force me parcourue et je releva doucement la tête; c'est alors que mon regard améthyste se plongea dans ses grands yeux rouges sangs. Je sentis alors sa main se détacher de ma tête et l'entendis glisser contre le mur pour s'asseoir au sol.
Cette jeune fille m'intriguait; ces yeux rouges, tellement inhabituel... Je n'en avais jamais vu de telle mais dans ce pensionnat devait se trouver des personnes possédant des iris de cette couleur étrangement effrayante mais envoutante. Je voulais la voir, voir son visage, l'expression qu'il avait. Le peu de temps où j'avais pu mélanger mon regard au sien me fit me rendre compte d'une certaine ressemblance entre nos deux personnes, pas physique mais psychologique. Je devais la voir, l'analyser, la décrypter... Dans un effort ultime, je lâcha le mur qui soutenait mon pois et réussi à me tenir debout en équilibre. Je vis alors son visage se levait vers le mien mais à cet instant, je perdis mon équilibre si durement acquis pour basculer en arrière contre une porte dont je n'avais pas remarqué l'existence. Sous mon poids, la porte trembla pour finalement s'ouvrir violemment. J'aperçus en tombant à la renverse l'intérieur de cette pièce que cachait cette porte et qui s'avérait n'être qu'une simple placard ou trônaient des produis d'entretien sur une étagère blanche. A bout de force, je fus incapable de me relever. La sueur coulait sur mon visage, les nausées ne cessaient toujours pas, et le souffle me manquait tellement que je ne pouvais parler.
Quelle race stupide est celle des vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Ven 9 Sep - 13:39



      Sorry, j'l'ai supprimer sans faire gaffe xD


Dernière édition par Yumia Isano le Ven 9 Sep - 18:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keita Yohh

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 03/09/2011
Localisation : Qui veut vraiment savoir?...

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Grande Force
Age du personnage: 18 ans
Style: Simple

MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Ven 9 Sep - 16:00

C'est frais! Ici je me sens bien, il fait frais.
Perdu dans l'obscurité de mon esprit, je sens quelque chose. Des mains sur mon visage, un front sur le mien. C'est frais. Surement la jeune fille aux yeux rouges; oui ca ne peut-être qu'elle mais pourquoi? Je la sentais assise sur mes genoux pourtant elle n'était pas très lourde. Le bruit d'une porte se claquant retentit dans l'endroit clos mais j'étais bien trop mal pour m'en soucier. La fille lâcha son emprise de mon visage, alors je rouvris doucement les yeux, il faisait noir, très noir mais au moins, je me sentais à l'aise.
Tout à coup, sa fine main vint rencontrer brutalement ma joue, ce qui me réveilla littéralement. Je sursauta sur le coup et puis ressentis à nouveau son front en contact avec le mien. J'entendis alors ces mots difficilement mais ne répondu a cause de mon mal qui s'évaporait lentement. Enfermé dans ce local minuscule, je ne pouvais me fier à ma vue; donc je devais tout simplement utiliser mes autres sens: mon ouïe, mon odorat et mon toucher. C'est alors que la jeune fille se releva pour se retourner, car j'entendis distinctement le bruit de ses cheveux se frottaient contre le tissus de son kimono. Une lumière rouge réfléchit alors légèrement sur le mur en face d'elle, Que cela pouvait-il être?
Le silence s'installa alors dans la pièce étroite laissant flotter dans l'air une sensation désagréable. Allongé contre le sol froid, je me concentra, sans savoir pourquoi, sur les odeurs qui enveloppaient ce local. Produits d'entretien, poussière et...

- Cerise...

En effet, une odeur de cerise régnait en abondance dans la pièce, mais ceci me préoccupa car elle ne pouvait venir de ce local en particulier alors cela signifiait que cette douce odeur émanait d'elle. Je leva la main et empoigna le cou pour tâter ma marque. Je dirigea mon regard vers la jeune fille puis fis glisser mes doigts dans ses cheveux qui pendaient le long de son dos. Pourquoi, je ne savais pas mais j'avais envie de sentir ces longs cheveux entre mes doigts. Mon regard se fit alors trouble et je me remémora ces instant aux cotés de mon père, le voyant en cachette pleurait pour une femme qui ne reviendrait jamais. Une infime goutte prit forme dans mon œil, pour perler sur ma joues.
C'est frais! Ici je me sens bien, il fait frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Ven 9 Sep - 18:20


      Elle avait froid... Le froid commençait à être déplaisant pour Yumia mais elle devait se garder d'en dire mot. Yumia tourna légèrement la tête lorsqu'elle sentit une main se glisser dans ses cheveux. Aucun sursaut cette fois-ci encore. Elle se contenta de regarder encore et toujours les étagères et tout ce qui se trouvait dans le placard. La vampire posa sa main sur le torse du garçon pour essayer de sentir son coeur. Une accélération. Elle tourna rapidement la tête et son regard fut encore captif de celui de l'inconnu. Il ne semblait pas voir nettement et une larme roulait sur sa joue. Yumia se pencha légèrement en avant et posa ses lèvres sur la joue du garçon à un endroit où la larme était passé. Elle attrapa de nouveau son visage entre ses mains et embrassa de plus en plus haut jusqu'à embrasser son front. Un étrange sentiment de similitude avec ce garçon gênait Yumia. Elle se redressa et sourit de nouveau discrètement. Ses yeux ne quittaient plus ceux du garçon. Un nouveau frisson la parcouru suivit des flashs. Elle se laissa tomber, tête au niveau du coeur du garçon, sous la douleur foudroyante. Avait-elle trop froid ? Son esprit s'opposait-il au fait qu'elle veuille oublier ? Yumia resta là, quelques mèches de cheveux touchants le sol de par leur longueur. Même une fois la douleur passer, elle resta là.

      << - Je peux rester là...?

      Sa voix était hésitante, tremblante, comme celle d'une enfant qui vient de trouver un endroit chaleureux et plaisant sans savoir si elle peut y rester. N'était-ce pas, justement, précisément la situation de Yumia ? Elle se déchargea. Ses larmes coulèrent en torrents sans qu'elle puisse maîtriser ses sanglots surprenants. Sasori... Sa mère... Tout lui revenait et sans pouvoir y mettre fin. Sa peine et sa douleur étaient si grandes qu'elle aurait pû hurler que cela n'aurait rien changé. Pourquoi pleurait-elle devant ce garçon ? Elle l'ignorait. Probablement car le fait de passer sa main aussi doucement et de façon hésitante dans ses cheveux lui avait rappeler son ami. Elle ne pouvait plus arrêter de pleurer et poursuivait donc. Le garçon avait était assez confiant pour verser une larme devant elle. Elle pouvait donc pleurer librement devant lui. Et elle ne le verrait probablement qu'une fois d'ailleurs. Elle se redressa pour essayer d'arrêter ses pleurs mais ceux-ci continuèrent et elle se blottit à nouveau contre le garçon pour qu'il ne voit pas les larmes couler le long de son visage.

      Explication x):
       
Revenir en haut Aller en bas
Keita Yohh

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 03/09/2011
Localisation : Qui veut vraiment savoir?...

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Grande Force
Age du personnage: 18 ans
Style: Simple

MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Dim 11 Sep - 15:47

Les lèvres de l'enfant embrasèrent ma joue et mon front avant que je la sente tomber sur moi; sa tête sur mon torse. Elle me demanda en hésitant si elle pouvait rester sur moi mais je ne répondis rien. Je restais immobile, mon regard trouble dirigé vers un endroit inconnue que je ne pouvais voir. Je l'entendis alors se mettre à pleurer et je me surpris à poser ma main sur le haut de sa tête pour la consoler. Je ne savais pas pourquoi elle pleurait autant et je n'avais pas à savoir; moi; elle avait bien vu cette larme si précieuse couler de mon yeux mais elle n'en connaissait pas la raison.
Le monde s'est fondé sur une part de mystère.
Je ne compris sur le coup mais désormais je me sentais bien mieux, bien sur pas au point de ressortir d'ici en courant mais j'avais au moins retrouvé un minimum de force. Je releva doucement la tête en dirigeant mon regard au dessus de la jeune fille pour essayer d'entrevoir la porte par laquelle aucun rayon de soleil ne pénétraient. Ceci était notre sortie pour se dégager de cet endroit.

- La porte est verrouillée n'est-ce pas; dis-je dans un mélange de fatigue et résignation.

Je l'avertis alors que j'allais essayer d'ouvrir cette porte en l'information du don de la nature que j'avais reçu grâce à ma mère; cette force qui un jour me permettrait de la retrouver pour voir un sourire différent sur le visage de mon père. Avec une certaine difficulté, je releva la jambe doucement et essaya d'enfoncer la porte d'un coup de pied. Mais rien à faire, la porte restait close alors que j'avais perdu toutes forces ce qui revenait à faire de moi un vampire sans pouvoir; un humain. Je m'excusa envers elle sans savoir si elle me prêtait écoute ou non; car c'était de ma faute si elle aussi se retrouvait en captivité dans ce placard ridicule. Elle n'avait pourtant pas eue à m'aider et aurait pu continuer son chemin sans m'adresser un regard. Ceci avait eu lieu à cause de moi; tout avait lie à cause de moi: mon arrivé dans la vie d'un homme pour ensuite voir son amante partir sans se retourner; la tristesse de mon père de me voir tout les jours alors que je partage ce physique avec une femme dont je ne sais rien; notre exil or de la ville où ces hommes n'avait pour justification que la peur;... Par colère contre moi-même et ces pensées, je frappa le bruit à mes cotés avec toutes les forces qu'il me restait.
Tout était de ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Dim 11 Sep - 17:51


      Yumia pleurait toujours lorsqu'une main rassurante se posa sur sa tête. Elle sursauta légèrement et leva la tête de surprise. Un bruit sourd de contact la fit sursauter une seconde fois. Une tentative d'ouverture de la porte par un coup de pied. Yumia soupira, étonnée d'elle-même sur le fait d'avoir sursauté pour cela. Elle cessa de pleurer, préférant prendre les choses d'un point de vue positif pour arrêter ses larmes. Malgré tout, le positif ne venait pas réellement. Elle cherchait ce qui pouvait bien être positif au fait d'être enfermer dans un placard avec un garçon qui l'avait vu pleurer. Se redressant lentement, elle réalisa la gentillesse du garçon qui avait posé sa main sur sa tête pour la rassurer. Elle rougit instinctivement et se poussa vers l'arrière avec ses mains jusqu'à ce que son dos touche la porte. Celle-ci, même malgré le contact rapide, ne s'ouvrit pas. Depuis combien de temps étaient-ils là ? Yumia commençait à s'interrogeait plus sérieusement. Et si la directrice venait à être au courant qu'elle avait passé un certain temps, indéterminé qui plus est, dans un placard avec un garçon plus âgé...? Yumia écarquilla les larmes et plaqua sa main contre sa bouche pour étouffer une sorte de cri de stupeur. Quelle réputation allait sortir de cette situation gênante ...? Elle venait à s'en vouloir de n'avoir pas réalisé la chose plus vite... Ses yeux se plantèrent de nouveau dans ceux du garçon et elle ouvrait faiblement la bouche pour parler comme dans un murmure.

      << - Quel est ton prénom...?

      Une fois que le garçon aurait répondu, devrait-elle se présenter à son tour ? Son coeur espérait secrètement, doucement et douloureusement qu'elle n'aurait pas à le faire. Elle ferma les yeux pendant un moment. Ses souvenirs apparaissent plus doux. Les visages lui revenaient peu à peu. Quand elle tenait la main à Sasori et quand leurs mains se séparaient... Les jours où il pleuvait et où Yumia avait le droit de regarder par la fenêtre. Les choses étaient toujours aussi douloureuse mais le sentiment de douleur n'emportait pas le coeur de la vampire. La mélancolie. Sasori était mort. Il ne reviendrait plus jamais. Avant d'ouvrir à nouveau ses yeux, Yumia pu voir une dernière image. A travers les barreaux de sa fenêtre, alors qu'il faisait nuit dehors, une main venait tenir la sienne et une voix douce lui murmurait de ne plus regarder derrière elle. Un doux sourire se posa sur ses lèvres alors qu'elle retenait ses larmes de son mieux. Pourquoi cet être ne quittait-il pas son coeur ? Etait-il vraiment devenu un papillon pour rejoindre une autre vie ?...

      Yumia se sentait alors seule, abandonnée, délaissée. Elle ne se souvenait plus de la raison qui avait fait qu'elle voulait venir ici. Tout cela semblait à ce moment précise s'être envolé de sa mémoire. Ne restait alors en elle qu'un affreux sentiment de solitude. Ses yeux se vidèrent de toutes émotions, redevenant simplement des yeux permettant de voir dans le noir comme en jour. Ses lèvres perdirent leur sourire... Yumia laissa s'échapper encore une larme qui tomba sur la jambe du garçon.

      << - On dit que certains êtres qui s'aiment beaucoup sont reliés entre eux par un fil. Un fil rouge comme le sang. Comme la couleur de la vie. Mon fil à moi ne mène plus nul part. A moins qu'il ne mène au ciel. Si je venais à tirer sur ce fil, l'autre bout tomberait et je me rendrais compte que désormais je suis seule... Alors, crois-tu qu'il faut que je laisse les choses ainsi ? Crois-tu qu'il faut que je tire sur ce fil en espérant que quelqu'un me sourira en arrivant ? Voilà pourquoi je pleure... Parce que mon coeur se sent seul. N'est-ce pas égoîste...? Je ne pleure pas pour ce fil coupé mais pour ce sentiment de solitude...

      Yumia froissa le tissu de son kimono sous sa main alors que les larmes recommençaient à couler. Elle était égoîste. Mais tous les êtres l'étaient. Cet enfant, son ami, la seule personne capable de la comprendre, était mort pur comme un papillon. Il était libre grâce au fait de n'avoir commit aucun crime. Il avait fait commit un crime. Un crime impardonnable aux yeux de Yumia. Devenir son ami. Au fond d'elle une question faisait écho. Y'aurait-il un jour quelqu'un d'autre capable de commettre à son tour ce crime...?

      Il était plus que temps de sortir de ce placard. Yumia s'avança et déposa un baiser sur la joue du garçon avant de sourire discrètement, étrangement heureuse qu'il ne puisse pas voir cela. Elle remonta son coude qui heurta le dessous de la poignée de porte qui se souleva. Elle n'avait pas envie d'ouvrir la porte... Elle s'ouvrirait, c'était certain, mais elle n'avait pas envie de l'ouvrir. La vampire colla son front à celui du garçon et recula à nouveau pour poser sa main sur la poignée et l'actionnée. La porte s'ouvrit et Yumia partit la première en courant pour cacher ses larmes qui coulaient à nouveau. Il ne devait rien savoir car il savait déjà beaucoup trop. Yumia traversa tous les couloirs en courant à sa vitesse la plus rapide pour s'arrêter au tournant d'un angle. Elle baissa la tête et murmura un dernier " bon courage " avant de reprendre tranquillement sa marche en espérant avoir semer le garçon.

      La fin?:
       
Revenir en haut Aller en bas
Keita Yohh

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 03/09/2011
Localisation : Qui veut vraiment savoir?...

Feuille de personnage
Pouvoir(s): Grande Force
Age du personnage: 18 ans
Style: Simple

MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   Dim 11 Sep - 20:23

Tout passa tellement vite que je ne compris la scène qu'après le départ de la jeune fille dont j'ignorais le prénom.
L'enfant aux yeux rouges se releva après mon coup porté contre la porte pour s'y asseoir contre. Je l'entendu alors me demander mon nom mais la force me manquait beaucoup pour que je puisse lui répondre. Mon ouïe s'agita lorsque la jeune fille se mise a parler de ce fil rouge reliant deux âmes sœur. J'avais déjà entendu parler de cette histoire par une vieille dame aveugle venant se faire soigner ses mots au cabinet de mon père. Je lui demandais de me raconter des histoires du monde entier durant des heures entières et c'était durant ces moments que je regrettais d'être ce que j'étais.
Écoutant alors ces paroles en silence, je compris cette ressemblance entre nous deux; car il était vrai que nous avions tout deux perdu un être nous étant cher. Je semblais me voir, m'entendre en elle; cette fille était la même que moi et je le regrettais profondément car ceci signifiait le mal qu'elle devrait porter avec elle jusqu'à son dernier souffle. J'entendis alors ses pleures renchérirent de plus belle mais elle était bien trop loin de ma portée pour que je repose ma main sur sa tête.
Je l'entendis alors se relevait doucement ce qui me fit me demander où s'était-elle déplacée. C'est donc à cet instant que je sentis ses lèvres froide déposer un baiser sur ma joue pour ensuite l'entendre réussir à ouvrir la porte. Après un instant où elle parut hésiter, elle ouvrit la porte; ce qui fit pénétrait une infime lumière me permettant tout de même de l'apercevoir s'évader de ces couloirs en courant.
Je ferma mes yeux un instant et laissa retombait ma tête sur le sol. Dans un ultime effort, je releva mon dos pour me retrouver assis dans ce petit local face à la porte béante. Je ne sais pas combien de temps s'était écoulé avant que je puisse me relever et sortir de là mais une chose était sur; je reverrai très vite cette enfant qui me ressemblait tellement.
L'odeur de cerise avait disparue du placard.



[TERMINE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vive les placards [PV: Yumia Isano] [TERMINE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vive Chavez, vive Castro
» Le 30 mai 1431... Jeanne d'Arc est brulée vive à Rouen...
» Ils ont des chapeaux ronds, vive la Bretagneuuuhhh ♪ //SBAFF//
» Vive la pagaille...[libre]
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Darkness School :: Le Pensionnat et ses alentours :: Les Couloirs-
Sauter vers: